17 avril 2018

L'Étude de la Magie

Jim Henson et Frank Oz, Dark Crystal, 1982

  La magie nous entoure et, depuis des siècles, les magiciens cherchent à en percer les secrets.

  Les magiciens.  Un magicien est d'abord un théoricien. Il consacre une partie de son temps à  étudier de la magie, un physicien de la magie en somme. Tu peux te considérer magicien à trois conditions :
  1° Tu es mage et tu as 9 ou plus en Savoir.
  2° Tu as la magie comme passion.
  3° Tu as le don de Science Infuse (magie).
  Dans ce cas, tu en sais long sur les élémentaires, les traits, les talents, la théorie thaumique et la théorie cantique.

  Un monde magique.  Terres Suspendues décrit un monde magique avec ses propres lois. Les règles sont une explication physique de cet univers.
  Les traits et les talents existent pour de vrai. Quelqu'un qui a 9 en Force sait qu'il utilise la Force pour agir et lancer des sorts. Il est capable de parler de lui en disant qu'il a "9 en Force". De la même façon, il peut parler de sa Solidité et dire qu'il a "3 en Solidité".
  Au cours des siècles, la perception du monde a changé, et si vous jouez dans le passé d'Encoche, il faudra adapter les règles aux connaissances de l'époque. La liste des talents est aussi nombreuse que la liste de sorts. On parle de la Vue, de l'Ouïe, de l'Élan, de la Flamme, de l'Ombre, du Givre, de l'Illusion et de l'Éclipse. Utiliser le sort d'invisibilité demande de faire appel à l'Éclipse, et un mage uniquement doué en Flamme ne sait pas le faire. La Mesure permet de se téléporter à longue distance : il n'y a pas de risques d'interférences et on téléporte même des barges de guerre.
  À l'inverse, certains talents comme le Soin et l'Alchimie sont des talents embryonnaires, qu'on maîtrise mal. Ressusciter un mort est très dangereux : on ne sait rien de la déchirure et on a une peur terrible des zombies.
  À partir du 12e siècle et des travaux de Tucléide, on réalise que la Lumière, la Flamme, l'Ombre, le Givre, l'Illusion et l'Éclipse sont des aspects différents de l'Artifice.
  À partir du 13e siècle et de l'implosion de l'ATO de Syracuse, se téléporter à longue distance devient risqué. Les guides se font de moins en moins nombreux.
  À partir de l'apparition des ogres et des gobelins, le Soin et l'Alchimie sont mieux connus et la résurrection devient une pratique courante.
  Dans l'avenir, les choses pourraient encore changer. Certains magiciens pensent qu'il n’existe qu’un seul talent, la Magie, dont tous les talents actuels sont simplement des aspects.

  La théorie thaumique.  Au début du 19e siècle, les magiciens expliquent l'existence de la magie par la théorie thaumique. Pour eux, la magie est faite de corpuscules de matière infiniment petits et quasiment invisibles à l'œil nu, les thaums.
  La magie se mesure donc en thaums (Ŧ) : 1 Ŧ permet de maintenir un sort d'une puissance de 1 et d'une Taille de 1 pendant 1 heure. Ainsi, un sort de lumière qui éclaire à 6 sur 15 mètres nécessite 900 Ŧ (6 × 150) par heure.
  Ce sont nos talents qui nous permettent de générer des thaums dans l'orbe de sérénité d'un cristal, c'est-à-dire à proximité. Quand un sort se dissipe, sa magie ne disparaît pas. Elle se disperse avant d'être à nouveau absorbée par les cristaux. Ces fluctuations magiques ténues créent des courants magiques d'une puissance de quelques millithaums (mŦ).
  La théorie thaumique suppose qu'il existe différentes variétés de thaums. Un thaum de Force, ou thaum fort, n'a rien à voir avec un thaum alchimique par exemple. À l'intérieur mêmes des thaums forts, on en trouve différentes variétés. Tous ces thaums sont classés dans le tableau thaumique standard.

  La théorie cantique.  Au milieu du 19e siècle, le magicien Fulgence est le premier à travailler sur la théorie cantique. En travaillant sur les pierres de sort, il met en évidence des concordances entre les thaums photoniques et les thaums thermiques, en jouant sur leurs vibrations fondamentales. Son expérience permet de changer la lumière en chaleur. Il réussit également en travaillant sur les thaums cinétiques à changer le mouvement en lumière, utilisant sa Force pour allumer une lampe. Son expérience la plus spectaculaire consiste à utiliser sa voix pour allumer une lampe, changeant ainsi des thaums soniques en thaums photoniques.
  Le travail de Fulgence fait grand bruit dans la communauté magicienne. Certains n'hésitent pas à mettre en cause ses travaux et ses expériences, qualifiées de "fumeuses" par d'éminents magiciens. D'autant que Fulgence fait partie d'un mouvement religieux très marginal, le Cantat, qui suppose que le monde a été créé par le chant. L'allusion aux Chants de la Création dans les travaux du magicien ajoute au caractère discutable de ses travaux.
  Quelques magiciens reprennent néanmoins ses travaux avec de nouveaux protocoles expérimentaux. On arrive à isoler des thaums "neutres", ou thaums magiques, directement à partir d'un cristal et à en orienter l'aspect. Il ne s'agit plus de changer le mouvement en lumière, mais de faire apparaître à la fois du mouvement et de la lumière à partir d'un même thaum. On finit par postuler qu'un thaum n'est qu'un aspect d'une vibration thaumique fondamentale. La théorie cantique est née.
  Il est difficile pour le grand public de saisir les applications concrètes de cette recherche théorique. La théorie cantique ne sert pas à grand-chose aujourd'hui. On l'utilise seulement pour calibrer les condensateurs cristallins qui permettent de créer des pierres de sort de synthèse à partir de pierres prismatiques. Le rendement est encore très insuffisant compte tenu de l'ambre nécessaire pour financer de telles recherches. Seules les grands compagnies marchandes peuvent se payer des condensateurs cristallins et leur calibrage reste très délicat.
  Pourtant les perspectives sont prometteuses. À long terme, on peut envisager de faire de la magie sans le moindre talent, en puisant directement dans un cristal.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire