21 septembre 2011

Enseignement

  La magie ne s'enseigne pas, elle est instinctive. C'est pourquoi il n'y a ni écoles ni professeurs. Les enfants apprennent très vite à lancer des sorts. L'éducation est du ressort de leurs parents. La formation professionnelle se fait souvent sur le tas. Quant aux connaissances, elles relèvent du Savoir. C'est pourquoi, quand on a besoin d'une information précise, les éminences grises s'avèrent très utiles. Les études sont réservées à l'élite.

  Éducation.  Les parents se chargent de l'éducation des enfants, mais ils n'ont pas besoin de s'en occuper longtemps. Tout le monde apprend très vite à parler, à marcher, à lire, à écrire, à compter et à se tenir en société.
  Quand ses parents sont pauvres, un enfant travaille très tôt comme domestique ou comme commis. Cela lui permet de ramener un peu d'argent à la maison.
  Quand ses parents sont aisés, il ne reste pas forcément sans rien faire. Beaucoup de parents placent leurs enfants avant treize ans et leur confient des responsabilités. Ils estiment que c'est un excellent moyen de les former. D'autres préfèrent les envoyer voyager et découvrir le monde.

  Formation.  La formation professionnelle est souvent rapide. On embauche une personne sur ses talents. On lui apprend le métier soi-même ou on la confie à un autre employé, déjà expérimenté.
  L'expérience professionnelle vient avec le temps. Elle permet d'affiner ses talents et de les employer plus efficacement.

  Les éminences grises.  Les éminences grises sont les fantômes de gens qui ont consacré leur vie aux études. Ces fantômes-là ne font pas peur. Ce sont de vraies encyclopédies ambulantes. On a l'habitude de les consulter pour en apprendre davantage sur un domaine précis : l'anatomie des ogres, la gestion d'un commerce, l'histoire ancienne, etc. Certaines éminences sont même spécialisées dans la traduction, à l’oral comme à l’écrit.
  Les éminences grises peuvent répondre à toutes les questions qui concernent leur domaine de connaissance. Elles peuvent aussi vous apprendre un sort, un métier, un jeu ou un sport. L'Armée Rouge s'en sert notamment pour former les nouvelles recrues.
  Une éminence grise n'a que deux limites. La première est qu'elle ne peut plus rien apprendre. Elle est morte et ses connaissances se limitent à celles qu'elle avait de son vivant. Ne lui demandez pas de se rappeler de vous ou de vous renseigner sur l’actualité.
  Sa deuxième limite est celle de n'importe quel fantôme. Une éminence grise ne peut pas quitter les lieux de sa mort. Vous devez vous déplacer pour la consulter ou rester en contact avec elle par le biais d'un veilleur.

  Études.  Peu de gens font des études. C'est réservé à ceux qui n'ont pas besoin de travailler ou à ceux qui peuvent concilier le travail et les études. Il n'y a pas beaucoup d'endroits pour étudier, et c'est souvent une occupation solitaire.
  Ceux qui font des études s'intéressent davantage à l'aspect pratique qu'à l'aspect théorique des choses. Un mage qui étudie les illusions s'entraînera à produire les illusions les plus variés et les plus crédibles possibles. Une personne qui a l'habitude de regarder dans le passé cherchera à contourner au mieux les failles du sort.
  Les diaconesses ont un temps réservé à l'étude dans leurs sanctuaires. Les mages et les magiciens qui vivent à Encoche ont la chance de pouvoir étudier à la Loge Invisible, mais les frais d'inscription sont assez élevés. Ils se réunissent dans les salons pour discuter ou dans les cabinets de travail pour faire leurs petites expériences.
  Les autres gens étudient seuls, chez eux, en consultant les éminences grises. Ils arrivent parfois à trouver un maître qui les prend comme disciple. Un maître est un allié précieux, mais il est parfois difficile à trouver. Il fait toujours partie de son Réseau de Relations.

  Les magiciens.  Les magiciens sont les rares personnes à étudier la magie pour elle-même, à s'intéresser à la théorie. Pour la plupart des gens, ce sont des doux dingues. Pourquoi étudier la magie alors qu'elle est instinctive ? Quelle perte de temps !
  On se représente souvent les magiciens comme de riches archimages menant leurs recherches en dilettantes. Ce n'est pas le cas de tous. Certains étudient la magie par intérêt et sont prêts à sacrifier une partie de leur temps pour cela. C'est à ces esprits brillants qu'on doit l'essentiel des avancées magiques. Il faut du temps pour que le grand public ait vent de leurs découvertes.
  Ce sont pourtant les magiciens qui ont établi la classification complète des traits et des talents. Avant cela, on pensait qu'il existait des milliers de talents, différents les uns des autres. Les travaux de Centrope le Chatoyant font partie de ceux qui ont bouleversé cette conception. Avant lui, on ne considérait pas l'Artifice comme un talent. On pensait qu'il s'agissait de cinq talents différents : la Flamme, le Givre, la Lumière, l'Obscur et l'Illusion. On ignorait même qu’il était possible de se rendre invisible.
  Dans un autre domaine, les progrès en ingénierie cristalline ont permis la découverte des millicristaux. Sans cette technologie, nous serions incapables de traverser le ciel profond.
  Ne parlons même pas des recherches actuelles. On entend parfois parler de la théorie des fluides et de celle des particules fines. Ces deux théories prometteuses pourraient bien révolutionner notre conception de la magie. Elles prétendent unifier l'ensemble des talents.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire