25 mai 2011

Emploi (1)

  En ville, il est facile de trouver du travail, mais pas toujours dans les meilleures conditions. Le racisme joue beaucoup à l'embauche, surtout pour les gobelins et le bêtes. Les conditions de travail sont précaires il n'y a ni contrat de travail, ni maximum horaire, ni congés maladie, ni congés payés.
  Il n'y a pas non plus de salaire minimum, même si le salaire de base tourne autour de 1 cristal de l'heure, ce qui fait autour de 40 cristaux la semaine. On est payé en fin de semaine ou en fin de journée. Si on a un compte, son salaire est versé dessus. Sinon, on est payé en liquide.
  La plupart des gens prennent le travail à 5 heures du matin, quand il fait jour, et terminent à 5 heures, quand il fait nuit. En dehors de quelques jours de fête par an, seul le dernier jour de la semaine, le viquène, est traditionnellement férié.

  Les acolytes.  Les acolytes servent la maison Cardinale et se contentent de tâches subalternes : le ménage, l'entretien et le service.
  Tous de sexe masculin, ils savent que le diaconat leur est interdit. Ils servent les Trois par pure dévotion ou pour faire pénitence. Ils n'attendent pas de salaire en retour. Ils vivent dans les sanctuaires et pourvoient seuls à leurs besoins. Ils se contentent d'un confort rudimentaire et d'une nourriture simple.
  En signe d’humilité, ils portent le crâne rasé et la robe rouge des acolytes, un vêtement de toile grossière. Ils gardent aussi la tête baissée, en signe de soumission, et ne regardent jamais leurs interlocuteurs dans les yeux.

  Les alchimistes.  Les alchimistes sont doués en Alchimie, ce qui limite souvent cet emploi aux gobelins.
  Ils sont souvent assistants d'un mage et se spécialisent comme apothicaires, cuisiniers, mélangeurs ou parfumeurs.

  Les apothicaires.  Les apothicaires sont des alchimistes spécialisés dans la confection des drogues, des poisons et des remèdes.

  Les arpenteurs.  Les arpenteurs sont doués en Mesure. Ils étudient la géométrie et la géographie des Terres Suspendues, à la fois sur le terrain et dans les livres.

  Les armuriers.  Les armuriers sont des faiseurs spécialisés dans la confection des armes, des armures, des grands appareils et des grands instruments.

  Les artificiers.  Les artificiers sont des mages de combat. Ils sont à la fois gardes du corps et tueurs professionnels.
  Certains restent indépendants, mais beaucoup préfèrent s'assurer un salaire. Ils s'engagent alors dans l'Armée Rouge ou travaillent pour la pègre.
  Les artificiers qui travaillent pour l'Armée Rouge s'engagent pour au moins cinq ans. Ils portent la robe impériale et le bâton de mage. Mieux traités que les soldats, ils reçoivent une solde de 50 cristaux par semaine. Tous leurs frais sont pris en charge.

  Les bâtisseurs.  Les bâtisseurs sont des faiseurs spécialisés dans la construction des bâtiments et des barges aériennes.

  Les bijoutiers.  Les bijoutiers sont des faiseurs spécialisés dans la confection des bijoux, des petits appareils et des petits instruments.

  Les chevaliers.  Les chevaliers sont un vestige du passé. Autrefois, ils incarnaient l'élite des elfes, à l'égal des mages, mais, aujourd'hui, les exécuteurs les ont remplacés.
  Tous les chevaliers se ressemblent. Ce sont tous des elfes, grands, blonds et de sexe masculin. Ils ont les yeux clairs et les cheveux en bataille. Ils sont toujours courtois avec les dames, respectueux avec les seigneurs, serviables avec les gens, distants avec les bêtes et braves face au danger. Ils sont toujours prompts à défendre les malheureux et les opprimés, mais ils peuvent parfois se montrer particulièrement bornés. Tous jurent par la Règle Perpétuelle, un code rigide qu'ils ont trop souvent tendance à prendre au pied de la lettre.
  Un chevalier ne travaille pas pour l'argent, mais vit pour l'honneur. Quand il n'est pas au service d'un seigneur ou d'une dame de Rang élevé, il dort et mange dans une hostellerie tenue par une congrégation de chevaliers.

  Les chiméristes.  Les chiméristes travaillent pour la maison Chimérique. Ce sont des mages et des faiseurs d’exception doués à la fois en Artifice, en Façon, en Alchimie et en Vitalité.
  Les chiméristes portent le crâne rasé et la marque de leur maison sur le front, un rapace entravé. Ils portent aussi des toges vertes semées de nécrosines, de petites pierres noires douées de vie qui se collent sur vous comme des sangsues.

  Les chroniqueurs.  Les chroniqueurs font l'actualité et relaient toute information susceptible d'intéresser le public. Ils sont souvent très doués en Sens et en Savoir. Ils ont aussi beaucoup de relations.
  Certains chroniqueurs se spécialisent dans l'information dite "sérieuse", comme la politique, l'économie ou le sport, d'autres préfèrent colporter les rumeurs et les scandales.

  Les collecteurs.  Les collecteurs exercent un métier peu envié. Ils trient les ordures, les détritus et les déchets que leur vendent les nettoyeurs. Les cadavres abandonnés dans les rues sont aussi leur propriété.
  Il ne faut pas de talent particulier pour être collecteur. C'est rarement un métier qu'on fait par choix.
  L'essentiel de ce que gagne les collecteurs vient du commerce des morts. Ils revendent les corps à la famille ou aux amis.

  Les commerçants.  Les commerçants tiennent les boutiques et les échoppes. Ce sont souvent des mages, des faiseurs ou des alchimistes de profession.

  Les commis.  Les commis travaillent pour les commerçants. Ils se chargent de la vente et l'entretien. Ils n'ont pas de talent particulier, mais on attend d'eux qu'ils soient serviables et disponibles.
  Un commis n'est pas toujours payé. Il est parfois nourri, logé et habillé en échange de son travail.

  Les cuisiniers.  Les cuisiniers sont des faiseurs ou des alchimistes spécialisés dans la confection des plats.

  Les diaconesses.  Les diaconesses servent la maison Cardinale. Elles sont choisies parmi les elfes les plus douées en Parole et la plupart ont un talent embryonnaire en Vitalité.
  Les diaconesses entretiennent le culte des Trois et assistent les fidèles. Elles exercent dans les sanctuaires où elles dispensent leurs soins et leurs conseils. Toutes portent les robes diaconales, le moulin à prières et le crâne rasé.
  Les diaconesses sont entretenues par la maison Cardinale et ne gagnent pas de salaire. Elles vivent dans les sanctuaires et pourvoient seules à leurs besoins. Comme les acolytes, la plupart se contentent d'un confort rudimentaire et d'une nourriture simple.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire